GUINÉE : DR BERNARD GOUMOU CONDAMNE LES ALLÉGATIONS, PUIS RECADRE LES POLITIQUES

Conakry, le 19 janvier 2023 - Le Premier ministre, a reçu une délégation du Système des nations Unies, en Présence  du Ministre des Affaires Étrangères de l'intégration Africaine et des Guinéens Établis à l'Etranger et du Coordinateur résident du Système des Nations Unies en Guinée.

Conduite par Giovani Biha, Cheffe du Bureau par intérim des Nations Unies pour l'Afrique et le Sahel, la délégation est venue échanger avec les autorités guinéennes sur les priorités de la transition et les accords obtenus avec la CEDEAO. En même temps, faire part au Chef du Gouvernement  de la clôture de la campagne de sensibilisation et de la cohésion lancée il y'a un an sous l'égide du Ministre des Affaires Étrangères, de l'Intégration Africaine et des Guinéens Établis à l'Etranger.

D'entrée de jeu, Mme Giovani Bahi, a assure que son institution va appuyer le processus de transition guinéenne tenant compte des recommandations issues du cadre de dialogue.

Par ailleurs, elle réitère la volonté des nations unies d' accompagner le comité des assises nationales avant de remercier le Gouvernement de la Transition dans le cadre de la tenue du procès du massacre du 28 septembre.

Pour le Coordinateur résident du Système des Nations Unies, Vincent Martin, la réactivité du Premier ministre et son implication auprès des institutions internationales sont hautement salutaires.

Dans son intervention, le Chef du Gouvernement a remercié l’émissaire des nations unies madameGiovani Bahi, pour les efforts  dans le cadre de la consolidation de la paix et de la cohésion sociale en Afrique , avant  d’insister sur la situation sociopolitique de la Guinée qui connait aujourd'hui, une avancée positive à travers le dialogue et les assises nationales.

Dr Bernard Goumou  réitére aussi la volonté du Chef de L'État de réunir toutes les forces vives de la nation , malgré la reticence de certaines , en vue de débattre des questions d'intérêt national.

"Ils veulent qu'on délocalise le dialogue, pourtant nous avions accepté toutes leurs conditions afin qu'ils prennent part. Je me suis personnellement rendu dans leurs QG pour qu'ils soient rassurés, mais helas! [...]. Malgré tout, nous continuons à leur tendre la main" ajoute-t-il.

Sur l'aspect juridique, le Premier ministre a évoqué la mise en place de la CRIEF, l'organisation du procès du 28 septembre et l'arrestation de certains cadres accusés de détournement des denierspublics. Pour lui, la mise en place de ces outils consiste à lutter contre la corruption qui ralentissait le développement socio-économique de notre pays.

"En tant que jeunes, nous avons intérêt à reussir cette transition" conclut-il.

Connectez-vous pour poster des commentaires